Nicolas Sarkozy

« Kazakhgate » : Airbus placé sous le statut de témoin assisté

Un représentant du groupe aéronautique a été entendu par les juges d’instruction. L’affaire porte sur des contrats commerciaux conclus avec le Kazakhstan sous Nicolas Sarkozy. Le groupe aéronautique européen Airbus a été placé vendredi 22 juin sous le statut de témoin assisté à l’issue d’une audition par les juges d’instruction enquêtant sur l’affaire de corruption

Patokh Chodiev a-t-il été dupé par ses conseillers?

Et si, avant d’être l’affaire de Patokh Chodiev, le Kazakhgate était surtout celle d’un inextricable réseau d’intermédiaires, davantage intéressés par l’argent du businessman d’origine kazakhe que par la défense de ses intérêts ? Une série de documents et de témoignages mettent, en effet, en cause un grand nombre d’acteurs gravitant moins autour de Patokh Chodiev

Belgian authorities probe Kazakh paymasters in Nicholas Sarkozy’s helicopter deal

Belgian Federal Parliament to examine events which «shame the country, democracy and justice». A drama is being played out in the unlikely setting of a Brussels parliamentary committee room that could have made the plot of a John Le Carré novel, perhaps coupled with Game of Thrones. A group of 17 Belgian parliamentary representatives are

De afkoopwet is het monster van Frankenstein

De afkoopwet is het monster van Frankenstein Omegadiamonds. Fraudebedrag: 2,2 miljard euro, afkoopsom: 160 miljoen euro. Miljardair Patokh Chodiev. Fraudebedrag: 55 miljoen euro, afkoopsom: 23 miljoen euro. Bois Sauvage. Boetebedrag: 30 miljoen euro, afkoopsom: 8,8 miljoen euro. De fameuze afkoopwet tastte de voorbije tijd al meermaals het rechtvaardigheidsgevoel aan, maar hoe kwam de omstreden wet

Analyse : Comprendre le «Kazakhgate» qui menace l’entourage de Nicolas Sarkozy

Le Monde rapporte ce matin qu’une enquête visant les dessous d’un contrat d’armement conclu en 2010 entre la France et le Kazakhstan a permis de faire émerger l’existence de rétrocommissions pour des intermédiaires français proches du pouvoir. Plus intéressant encore, il est fait état de conditions posées directement par le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, à Nicolas Sarkozy